Nous vous rappelons gratuitement


Notre service réservation est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h, et le samedi de 9h à 17h. Suite à votre demande, nous vous rappellerons dans les plus brefs délais

Pré/Probiotiques

 

La diversité bactérienne de l’intestin est un facteur déterminant de notre santé. Son altération appelée aussi dysbiose est liée à une rupture et à l’apparition de troubles qui peuvent être légers mais qui risquent d’évoluer vers des pathologies plus importantes. Il est donc essentiel d’entretenir notre microbiote intestinal, que ce soit par une alimentation saine et variée contenant des fibres et des nutriments prébiotiques ou par un apport direct de souches probiotiques.

 

Quelle est la différence entre prébiotiques et probiotiques ?

Les probiotiques sont les souches vivantes de bactéries (dites « bonnes bactéries »), qu’on amène directement à l’organisme et qui, lorsqu’ils sont consommés en quantités adéquates, produisent des effets bénéfiques sur la santé. Les plus courants sont des bactéries lactiques : des lactobacilles et des bifidobactéries, que l’on retrouve dans les yaourts, par exemple. Une fois arrivés dans l’intestin, les probiotiques se mêlent à la muqueuse intestinale. La capacité d’adhésion des probiotiques aux cellules intestinales leur confère la capacité d’interagir avec le microbiote local. La variété des souches apportées va contribuer au rééquilibrage de la flore existante.

Les prébiotiques, quant à eux, sont des substances alimentaires qui nourrissent les micro-organismes vivants dans l’intestin. Ils stimulent la croissance des bactéries à effet positif.  Les meilleurs prébiotiques sont des fibres, elles vont nourrir ces bactéries après digestion. Il existe deux catégories de fibres : les fibres solubles, qu’on appelle aussi les mucilages, elles ont pour avantages d’être très bien utilisées par les bactéries et vont produire énormément de nutriments. Et il y a les fibres insolubles (comme la cellulose, que l’on retrouve dans les légumes), qui absorbent beaucoup d’eau et qui, de ce fait, augmentent de volume et sont très importantes pour le transit. Ces deux type de fibres sont donc essentielles, cependant les fibres de cellulose ont aussi la particularité d’être irritantes. Les personnes ayant un intestin fragile doivent donc réguler la consommation de celles-ci.

 

Pourquoi en avons-nous de plus en plus recours ? 

La réduction du contact avec les diverses sources bactériennes dans la nature, la « malbouffe », les agents toxiques, la surutilisation des antibiotiques sont à l’origine d’un déséquilibre de notre microbiote. Par ailleurs, les recherches scientifiques récentes démontre l’impact bénéfique et positif des pré/probiotiques sur notre santé.

 

Comment s’en sustenter ?

Les prébiotiques & probiotiques existent en traitement, sous forme de gélules par exemple (dans le cadre d’un rééquilibrage), mais se trouvent également tout deux, naturellement dans notre alimentation. Il existe des probiotiques à spectre large, qui vont apporter de nombreuses bactéries mais il est primordial de savoir ce dont nous avons besoin afin de mieux cibler. En effet, l’apport de pré/probiotiques « non nécessaires », car déjà présents en quantité suffisante, risque de nous faire plus de mal que de bien.  L’avantage du Gniom Check est donc de permettre de faire un état des lieux de notre microbiote intestinal et ainsi cibler ce qui manque à celui-ci. En savoir plus sur le Gniom Check en cliquant ici.

 

Y-a-t-il des contre-indications ?

Il n’y a aucune contre-indication à prendre des pré/probiotiques pour les personnes en bonne santé, toutefois il est vivement conseillé d’être accompagné dans cette démarche par un professionnel de santé (diététicien.nes, naturopathes,…) afin d’ajuster les cures de manière personnalisée.

 

Retour au menu
close

Pass sanitaire

Conditions d'accueil et nouvelles mesures sanitaires à venir

En savoir plus